Votre navigateur (Internet Explorer 6) est obsolète. Il est contient des failles de sécurité et ne peut pas afficher toutes les fonctionnalités de ce site ou d'autres sites. Apprenez comme mettre à jour votre navigateur.
X

0 commentaires

Non classé

25 avril 2014

Los lagos

Après 4 jours à Puerto Varras bien reposants, je repars dans la région des lacs. Dans un premier temps, je pars faire le tour du lago Llanquihue avant de bifurquer vers « Entre Lagos ». J’effectue le trajet sous un ciel bas, mais je passe à travers les gouttes. Je passe la nuit sous un abri bus où je serai réveillé dans la nuit par une grosse pluie qui me mouille m’obligeant à finir la nuit sur le banc.

Reprise de la route, j’avance bien sur cette portion nouvellement asphaltée. Je retrouverai un peu de ripio après Entre Lagos (c’est ça de vouloir éviter les grands axes). Mais je retombe sur une route en construction qui n’apparait pas sur la carte et qui me permet de rejoindre Lago Ranco en évitant un détour. J’installerai la tente quelques kilomètres plus loin sur une plage indiquée par des locaux lorsque je leur ai demandé où je pouvais passer la nuit. La vue y est magnifique. Je profite que l’eau ne soit pas trop froide pour « prendre ma douche ». Le lendemain, le temps est plus que mitigé. Je ne vois plus la rive opposée par où passe la route. Je décide donc de profiter des lieux et passer ma journée sur le bord de cette plage où alternent crachin, pluie et rarement le soleil.

IMGP6782

Le lendemain, je profite des rayons du soleil, pour faire le tour du lac. Après quelques kilomètres je retrouve du ripio… Les cartes de l’office du tourisme chilien ont souvent des erreurs ! De temps en temps, les kilométrages affichés sont complètement différents de ceux annoncés par les panneaux, certaines routes non marquées (comme avant hier) sont bien asphaltées et d’autres comme aujourd’hui sont annoncé asphaltées, mais ne sont même pas en travaux.

Je continue donc sur le ripio mais la vue vaut vraiment le coup! le long du lac avec ses collines et des sommets enneigés au loin.

IMGP6812

Le matériel s’use ! Il y a 3 jours je réparais mon panneau solaire avec un peu de chatertonne, une épingle à nourrice et des ciseaux pour isoler des fils qui se sont dénudés. Aujourd’hui,  je remarque que mes portes-bagage sont cassés des 2 côtés et enfin, le raccord entre les 2 tiges de mon drapeau s’est dessoudé. Je le réparerai aussi avec un bout de chatertonne.

IMGP6898

Je prends ensuite la direction de Villarica puis Pucon, tout en restant sur les routes secondaires.

À proximité de Lican Ray, j’ai deux options, soit faire un détour par cette ville le long d’un lac sur une route asphaltée, ou couper sur une route en ripio. Suivant les indications des pancartes, je vais tout droit sur le ripio! Après le premier kilomètre je me dis, mais pourquoi je suis passé par la? Ca monte raide m’obligeant à pousser , ça vibre pas mal pour mes portes-bagages déjà amochés! Mais après 5 km la récompense est là! Je trouve un point de vue à environ 200m au dessus du lac. La vue est magnifique et une plateforme me permet de mettre la tente pour la nuit. Un super spot pour camper. Je finirai la journée à lire et observer inlassablement le paysage devant moi.

 Je me réveille le lendemain matin en espérant voir le lever du soleil. Hélas c’est un brouillard épais que je découvre au réveil.

[Group 2]-IMGP6828_IMGP6837-10 images

 

 

 

Je me prépare donc pour aller en direction de Villaricane puis de Pucon. Lors de mon passage à Villarica je fais un arrêt au magasin de bricolage pour acheter une pâte « double composant » afin de réparer le porte-bagage.

Je passerai une nuit sur la plage du lac Villarica après avoir trouvé un accès public à la plage. Le soir lors de la préparation de mon repas j’assiste à un superbe coucher de soleil!

IMGP6915

IMGP6904

Le lendemain, je rejoins Pucon d’où je prends un bus de nuit pour Santiago. Une de mes réparations n’aura pas tenu lors du voyage, la deuxième cédera lors de la descente d’un trottoir…

 

[geo_mashup_map]

 

Pour être sûr de ne pas rater un nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter d’EspoirKiné :