Votre navigateur (Internet Explorer 6) est obsolète. Il est contient des failles de sécurité et ne peut pas afficher toutes les fonctionnalités de ce site ou d'autres sites. Apprenez comme mettre à jour votre navigateur.
X

12 commentaires

Non classé

15 octobre 2013

NH-31 NH-34

De Siliguri je dois rejoindre Calcutta en vélo. Dans un premier temps j’empreinte la route NH-31 qui est dans un état correct et me permet d’avancer rapidement jusqu’à Islamapur. Puis je dois bifurquer et prendre la NH-34 au niveau de Dalkola. Là les 50km jusqu’à Raiganj, où je dois passer la nuit, se compliquent. La route devient difficilement praticable, mettant à l’arrêt certains camions. Pourtant les camions Tata sont assez enclins à accélérer lorsque la route se détériore. Il y a des trous partout plus ou moins gros demandant une grande concentration sur cette route surchargée.

IMGP9042

J’arrive finalement à 16h dans un Tourist Lodge. Par la suite, la route est entrecoupée de nouvelles portions récemment construites et des passages très difficilement passsables, mais elle s’améliore en se rapprochant de Calcutta. Je fais étape à Maldah puis Baharampur où il est difficile de trouver un hôtel pour dormir, car c’est la période du festival Durga Puja.  L’état dégradé des routes aura mis à rude épreuve Tao qui casse après être passé sur un joint de dilatation d’un pont juste avant Krishnanagar. Je me retrouve à l’arrêt !

 IMGP9043

Je peste depuis quelques jours sur mon vélo contre les Indiens que je trouve très individualistes, non respectueux, ne répondant pas aux bonjours, ne se souciant pas de moi, touchant le vélo sans demander d’autorisation, se mettant en travers de mon chemin lorsque je souhaite repartir ou lorsque je roule et qu’ils veulent regarder le vélo. Par contre, suite à la casse, j’ai trouvé des Indiens prompts à m’aider, arrêtant des camions pour pouvoir mettre Tao dedans.

Finalement c’est dans une camionnette que j’arrive à mettre Tao pour Barasat. Mais le voyage va être plus compliqué que prévu. Le chauffeur provoque un accident à une moto (les trois passagers se relèveront) et décide de prendre la fuite…. Nous essuyons des jets de pierres de passants voulant arrêter la camionnette. 4 des Indiens montés un peu avant moi essayent de faire ralentir le chauffeur pour pouvoir descendre, mais celui-ci refuse ! Ils profitent d’un ralentissement pour sauter.

Je me retrouve bloqué avec toutes mes affaires dans la benne du camion avec un chauffeur qui conduit vite et dangereusement. Peu rassuré je reste avec le vélo. Finalement la camionnette s’arrête une première fois pour décharger quelques bidons et leur propriétaire (resté lui aussi) dans des petites ruelles, ne sachant absolument pas où je suis et sans comprendre la langue. Toujours avec le vélo nous voilà repartis. Nous rejoignons la route principale (ce qui est bon signe), nous nous  arrêtons une deuxième fois pour changer le vélo de camionnette. Après un 3ème arrêt dans la nuit noire, phares éteints (c’était juste pour des petits besoins), ils me laissent à côté d’un hôtel.

Lors du changement de camionnette jusqu’à ce qu’ils me déposent, ils auront tenté à plusieurs reprises de m’arnaquer en voulant me faire payer 1000 roupies le trajet alors que le tarif n’est pas de plus de 100Rs.

Cependant, l’hôtel est complet et aucune chambre n’est disponible. Mais avec l’aide de quelques Indiens devant l’hôtel, j’arrive à arrêter un tricycle avec une plateforme pour y mettre Tao et ma remorque jusqu’au prochain hôtel. C’est finalement à 21h passé que je me retrouve dans une chambre d’hôtel « safe ». Je verrai demain ce que je ferai avec le vélo et comment je me rendrai à Calcutta.

IMGP9046

Après une bonne nuit de repos, je joins Bodi, un ami de Nil chez qui j’ai fait du couch surfing à Katmandou. Il me donne son adresse pour que je le rejoigne. Le responsable de la sécurité de l’hôtel m’indique le bus à prendre et je me dirige vers la gare routière avec de nouveau Tao sur un tricycle. Après plus d’une heure d’attente, le bus arrive. Mais je ne suis qu’à 40 km de Kolkata (autre nom de Calcutta) et il n’y a que des bus pour passagers qui refusent de me prendre avec le vélo, par manque de place pour le mettre.

Un responsable des guichets me trouve une camionnette pour m’amener chez Bodi. Mais le chauffeur ne parle pas anglais, il ne prend que les petites rues (je comprends qu’il ne veut pas croiser la police) et m’améne à une mauvaise adresse. Il me faut alors de nouveau trouver quelqu’un pour pouvoir faire la traduction et négocier pour moi. Je dois finalement rajouter encore 100 roupies pour que mon chauffeur me dépose à la bonne destination.

Je suis bien content d’être arrivé chez Bodi. J’ai 10 jours pour trouver une solution pour le vélo.

Ce trajet dans l’est bengali aura été psychologiquement et physiquement difficile, avec une journée de plus de 140km sur des routes en mauvais état. Seule distraction sur la route est que pendant le festival Durga Puja, les Indiens montent des temples provisoires pour les dieux et leur mettent de la musique via des haut-parleurs.

J’ai vu deux visages de l’Inde:
– des personne pauvres, souvent ne parlant pas l’anglais, peu serviables, avec qui je n’ai pas réussi a rentrer en communication (mais je ne me suis jamais senti en insécurité)  hormis les enfants qui étaient tous sourires lors de mon passage avec le vélo
– des personnes plus «éduquées», parlant anglais, prenant soin des touristes, mais que j’ai peu croisées, car elles ont les moyens de se déplacer en voiture.

Pour ce trajet, je n’aurais pas eu l’occasion de sortir mon appareil photo, mais j’ai fait quelque films.

http://youtu.be/MjysJJFFBaQ

Pour être sûr de ne pas rater un nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter d’EspoirKiné :










[geo_mashup_map]

  • dur dur !!!
    bon courage pour la suite, une soudure suffira peut être

    Gério

    19 h 35 min
    15/10/2013

  • Non, la soudure n’est pas possible, car cela recasserait. Et pour trouver un endroit ou faire une soudure alu, ce n’est pas facile. Le constructeur me renvoie un nouveau cadre. Il n’y a plus qu’à attendre…

    Jonathan

    11 h 43 min
    16/10/2013

  • Coucou mon Jo, on pense à toi !

    Gillaux sophie

    6 h 47 min
    16/10/2013

  • Jonathan, ce n’est pas possible de voir la vidéo, idem sur facebook …?

    Gillaux sophie

    8 h 46 min
    16/10/2013

  • Corrigé

    Jonathan

    11 h 41 min
    16/10/2013

  • Courage Jonathan ! De tout coeur avec vous .

    Vidaillet

    13 h 07 min
    16/10/2013

  • notre jojo, on suit ton périple avec intérêt et admiration. c’est sur que ce voyage te propose de sacrées surprises bonnes et moins bonnes (la musique du de ton film est éloquente!). c’est le lot des aventuriers .en tous cas, je pense que tu ne perdras pas ton temps a attendre le cadre, et que tu vas bouger aux alentours sur tes pieds.
    Bonne chance jojo. je pense à toi+++ coco

    oudot

    14 h 49 min
    16/10/2013

  • JE TE SOUHAITE UN BON COURAGE J’ESPERES QUE CES PROBLEMES NE TON PAS TROP DECOURAGE ET IL FAUT ESPERES QUE LE NOUVEAU CADRE NE SE PAS TROP ATTENDRE ALLER COURAGE A+

    MORAGAS

    17 h 06 min
    16/10/2013

  • On pense fort à toi Jojo ! Courage, l’Inde a plusieurs visages, parfois c’est relou mais souvent il s’y passe beaucoup de choses merveilleuses. Continue de nous raconter, on pense à toi
    Clé

    Clé

    8 h 07 min
    17/10/2013

  • Eh bien l’aventure c’est l’aventure! Tiens bon, ce serait trop facile s’il n’y avait pas les mauvais moments… comme disent ceux qui sont confortablement installés devant leur écran! Tu pourras te mettre sérieusement à l’écriture…. d’un livre pour relater tout ça. Il y aura sûrement de quoi alimenter un chouette reportage à l’issu d’un tel périple. Souhaitons que tu puisses te régaler de photos, de films et de belles rencontres en attendant le nouveau cadre de Tao. Bon courage!

    Laurence

    11 h 05 min
    17/10/2013

  • Merci pour vos messages. J’utilise mon temps libre pour visiter Kolkata et dans les prochains jours, visite des Sunderbans ainsi que des centres de physiothérapie.

    Jonathan

    16 h 54 min
    19/10/2013

  • cette panne c’est peut être un signe pour rester plus longtemps et compléter tes connaissances soit en mécanique soit en kinésithérapie locale
    bon courage
    FMH

    François

    17 h 46 min
    20/10/2013